mercredi 8 août 2007

NOS PARTIS POLITIQUES ET NOUS

Nous avions 34 partis politiques qui ne faisaient qu'attendre les prochaines élections ou de la figuration au parlement.

Mais comme ils étaient si peu nombreux pour un travail aussi fastidieux,notre président dans son grand souci de liberté et de clémence en a autorisé 18 sur 24 qui avaient déposé un dossier au ministère de l'intérieur(les 6 restant doivent être des Nazis ou des Bouddhistes c'est la seule explication que j'ai trouvé pour qu'ils soient recalés).

il fallait bien ça pour...... ne rien faire.

Eh oui ! car après tout on ne peut pas dire qu'ils croulent sous le boulot, ou que le bien-être du peuple soit un souci majeur pour eux.

d'ailleurs l'une des premières réclamation de nos chers députés était une augmentation de leurs salaires. vous me direz que charité bien ordonnée commence par soi même, mais tout de même vu la conjoncture actuelle, c'était un tantinet déplacé.

On aurait pu croire que dans une situation comme celle d'aujourd'hui avec le retour prochain des déportés, ils auraient pu s'engager davantage dans cette tache primordiale pour notre pays.

c'est mal les connaitre je les entend d'ici dire "le gouvernement ne nous a pas associé" entendez "il (le gouvernement) n'avait qu'à nous donner de l'argent pour ça."
comme si c'était au gouvernement de faciliter le travail de son opposition.

ce gouvernement qui d'ailleurs n'a pas leur temps, occupé qu'il est à sa campagne d'auto promotion déguisée, pour essayer de faire oublier son inefficacité pathologique, une campagne soit disant de sensibilisation au retour des déportes avec des airs de déjà-vu et des relents de campagne d'El kitab.

On revient à des discours de promotion du guide éclairé (en période de délestage)
et des "selon les engagements du chef de l'État lors de sa campagne électorale" à tout va .

C'est à croire que cela reste son seul engagement .Ou alors peut-être est ce le seul qu'il compte tenir, cela mériterait alors tant d'égards!!!

Monsieur le président qui semble oublier que la campagne électorale est finie, et continue à recevoir à tout va comme aux temps glorieux de sa campgne(Merci ould Amajjar de le lui rappelle manak ersoul).

Surtout enfin n'oubliez pas (pas Monsieur Amajjar mais plutôt vous les hommes politiques) que le parti du président est en cours de constitution, cela présage une grande vagues de migration très prochainement................ à suivre

LM