mercredi 13 juin 2007

ASSURé MAIS PAS RASSURé

La superbe L200 d'Akhyarhoum s'engage sur la route, et roule comme si elle descendait une forte pente. quand elle accélère rien ne pourra l'arrêter. à l'accélération, le moteur est presque inaudible. les pneus gardent encore leurs poils, selon l'expression des garagistes : "keur3eyha mza9bine" (elle a encore les pneus poilus).

elle adore dévorer les kilomètres sur l'axe reliant Nouakchott à la ville d'Atar via Akjoujt .
Avec cette magnifique bagnole, Akhyarhoum à pris l'habitude de fuir les nuisances de la ville de Nouakchott tous les soirs du vendredi pour passer un week-end paisible loin des bruits de la ville après une semaine chargée.
un détail : Akhyarhoum n'aime pas les mauvaises surprises, la L200 a souscrit une assurance toutes options.

seulement voilà, Akhyarhoum typiquement fidèle à ses principes favorisant la générosité et la gentillesse envers ces amis meme les moins fortunés, ce jour il n'a pas pu refuser à son ami les clé de sa voiture.
son ami -à l'occasion d'un mariage- doit venir en voiture et se montrer "quelqu'un" coûte que coûte.
le poids de la société est écrasant, son jugement est sans merci. la société n'aime pas les faibles.
La question pour l'ami d'Akhyarhoum était essentiellement existentielle: TO BE OR NOT TO BE.
il n'était pas question qu'il vienne à l'endroit de la célébration "à pied".
dans sa tête, il était hanté par l'image que les jeunes filles et paillettes du mariage auront fait de lui. c'est pour cela qu'il tenait absolument à venir à bord de la L200 d'Akhyarhoum, histoire aussi de déposer -à la fin de la soirée- quelques unes chez elles, et réparer l'adresse.

Confortement installé à bord, il tourne la clé. Au quart, le moteur était déjà démarré.
En cours de route, alors qu'il était entrain de dérouler dans sa tête les évènements, les postures à adopter, les beaux sourires à distribuer, il s'est fait fauché le devant de la voiture par un homme enturbanné à la cinquantaine paisiblement installé à bord d'une veuille carcasse -miraculeusement- roulante .. et à quelle vitesse !

Il lui a massacré l'aile gauche + le radiateur + une partie du moteur.
Après 3 mois de tractations avec son assurance, Akhyarhoum a obtenu le papier lui donnant droit à l'indemnisation qui s'élève à .. 7.000 UM.
Depuis bientôt deux ans, il roule sans assurance aucune.
ex gendarme haut gradé comme il est, tous les policiers de Nouakchott n'osent pas l'arrête et encore moins lui demander les papiers de la voiture.

dans notre société, si dans un accident (ou fauchage) il y a mort d'homme, la tribu envoie une délégation demander pardon et payer eddiya à l'amiable.

pour les dégâts matériels, ella 7ad yetkayss eyyak may3addal akçidaaaah.
pour résoudre ces genre de pb à la "locale", un ensemble de tribus (je peux vous citer les noms) a déjà signé un pacte qui stipule -entre autre- le non payement de diya entre eux.

UNE AUTRE GROSSE ARNAQUE

Pour obtenir un visa, la plupart des ambassades occidentales exigent une (voire plusieurs) assurances, maladie, rapatriement, etc.
je suggère à toute personne voulant se rendre à l'etranger de bien vérifier la validité de l'assurance maladie qu'il aura souscrit.

Une personne ayant souscrit une telle assurance maladie-rapatriement s'est rendu à Paris pour un séjour ordinaire de plusieurs semaines.
Après un petit coup de froid, la personne est tombé malade, après hésitation, elle s'est souvenu qu'elle a souscrit une assurance. elle appelle le numéro marqué sur l'attestation, et à sa surprise, à l'autre bout du fil, on lui apprend que ça fait plus de six mois que l'organisme assureur (basé à Nouakchott) n'a plus d'agrément après d'eux.
Après vérifications avec plusieurs personnes venues en périodes décalées, il semble qu'il s'agit d'un commerce lucrative qui vise essentiellement les voyageurs à l'etranger.

L’organisme assureur (basé à Nouakchott) signe un contrat avec l'organisme d'assurance étranger juste pour avoir son numéro d'affiliation + ses cordonnées (adresse, tél, fax).
Quinze jours après, il rompt le contrat sous un prétexte bidon.
C'est comme ça qu'il continue à délivrer des attestations meme apres la cessation de son contrat comptant sur le fait que le voyageur à l'etranger n'a pas le temps pour tomber malade.
Ses assureurs fictifs comptent aussi sur un autre fait majeur : lorsqu'on est Mauritanien, ça n'est pas dans notre mentalité de faire valoir les attestations et papiers qu'on a sous la main.
dans notre esprit, ses attestation et papiers servent uniquement à etre regulier lors d'une verification.

Lambda.