lundi 21 mai 2007

L’eusses-tu cru ?

ImageChef.com - Create custom images


Chiffres à méditer... pour un avenir à construire

La dette extérieure de la Mauritanie : croissance de 219% en 32 ans.

Le changement enregistré entre la 1970 et 2002 est 219%. C'est en 1985 qu'on enregistre le plus haut niveau (16,2) et c'est en 1970 qu'on enregistre le plus bas niveau (1,8)

Qu’est-ce que c’est ? Le service de la dette est la somme des principaux remboursements et intérêts payés en devises étrangères à court et à long terme ainsi que les redevances dues au FMI. Dans cette optique , le service de la dette est exprimé en pourcentage du revenu national brut (ensemble des richesses produites en une année et qui représentent un revenu pour les agents économiques). Quand ce pourcentage est élevé, cela signifie généralement qu'un pays est fortement endetté par rapport à sa richesse nationale (sa solvabilité). Attention à ne pas confondre le service de la dette avec la dette elle-même.

Et pourtant durant cette période : Le 16 mars 2000, la Mauritanie a été le premier pays à bénéficier d’un traitement de sa dette (extrêmement favorable) en Club de Paris dans le cadre de l’initiative pour la réduction de la dette des pays pauvres très endettés (PPTE) renforcée. A cet égard, le point de décision a été atteint en février 2000 et le point d’achèvement en juin 2002, avec 1,1 Mds US$ d’allégement de dette. Cette réduction a été renforcée par l’effort additionnel de remise de la dette bilatérale française (Contrat de Désendettement et de Développement, C2D). La récente annonce par le G8 de l’annulation de la dette des pays pauvres concerne la Mauritanie pour un montant de l’ordre de 1 Md US des Etats-Unis.

L’indice des prix : accroissement de 191% en 18 ans

Indice des prix à la consommation calculé sur une base 100 à l’année 1995

Qu’est-ce que c’est ? L'Indice des Prix à la Consommation (IPC) est une mesure permettant de suivre dans le temps l'évolution des prix des biens et services couramment utilisées ou consommées. Ces produits incluent les aliments, le logement, les meubles, l'habillement, les transports et les loisirs. L'année de référence utilisée est 1995; l'indice a alors la valeur 100. Une augmentation de cet indice est désignée par le terme inflation. Une diminution de cet indice est désigné par le terme déflation. Le taux d'inflation constitue donc la variation positive de l'IPC. Évidemment, le panier de biens et services sur lequel on base nos calculs change avec le temps dû aux changements des habitudes de consommation. Généralement, si dans un pays l'IPC connait de fortes variations positives et que les salaires sont inchangés, le pouvoir d'achat diminue. Inversement, si les salaires augmentent plus que les prix, le pouvoir d'achat connaît une augmentation.

Croissance de 110% en 18 ans de l’indice des prix dans le secteur de l'alimentation. Prévisions pour 2010 : Croissance de 157% !


Qu’est-ce que c’est ? Ce sous-indice de l'Indice des Prix à la Consommation (IPC) mesure les variations subies dans les prix dans le secteur de l'alimentation durant une période donnée. Il a été construit pour mieux comprendre les variations qui affectent un secteur incontournable des dépenses des individus et des ménages. Évidemment, le panier de biens alimentaires sur lequel on base les calculs change avec le temps dû aux changements des habitudes de consommation.

Indice des prix dans le secteur de l'alimentation en prenant l’année 1995 = 100. Pour l'ensemble de la période 1982-2000, on enregistre une moyenne annuelle de 94%. Le changement enregistré entre la première et la dernière année est 110%. Sur la base de ces informations, cet indice est estimé à 157 % en 2010.



Croissance annuelle du PIB par habitant : chute de 78% en 42 ans.

Qu’est-ce que c’est ? La croissance annuelle du Produit intérieur brut (PIB) en % représente la variation relative d'une période à une autre du volume du PIB en dollars constants d'une année de référence. Elle reflète l'augmentation (ou la baisse dans le cas d'une croissance négative) du niveau d'activité économique dans un pays . Il s'agit d'un indicateur souvent retenu lorsque l'on veut faire des prévisions à court et à moyen terme sur la situation économique d'un pays. Dans la mesure où il s'agit de la croissance par habitant on retranche les variations qui seraient redevables des fluctuations démographiques. Normalement, une croissance économique équivaut à un enrichissement.

Pour l'ensemble de la période 1961-2003, on enregistre une moyenne annuelle de 1,8. Le changement enregistré entre la première et la dernière année est 78%.


La croissance annuelle du Produit intérieur brut (PIB) : Chute de 65% en 42 ans

Qu’est-ce que c’est ? La croissance annuelle du Produit intérieur brut (PIB) en % représente la variation relative d'une période à une autre du volume du PIB en dollars constants d'une année de référence. Elle reflète l'augmentation (ou la baisse dans le cas d'une croissance négative) du niveau d'activité économique dans un pays . Il s'agit d'un indicateur souvent retenu lorsque l'on veut faire des prévisions à court et à moyen terme sur la situation économique d'un pays. Normalement, une croissance économique équivaut à un enrichissement. Cependant, cet indicateur pourrait s'avérer trompeur dans la mesure où la croissance du PIB serait redevable d'une croissance démographique et non d'une amélioration de l'économie. Il importe alors de considérer la croissance du PIB par habitant.

Évolution Pour l'ensemble de la période 1961-2003, on enregistre une moyenne annuelle de 4,1. Le changement enregistré entre la première et la dernière année est 65%.

Épargne nationale brute en pourcentage du PIB : Chute de 100% en 43 ans


Qu’est-ce que c’est ? Globalement, l'épargne nationale brute représente la différence entre le PIB et les dépenses de consommation finale (l'ensemble de la consommation dans un pays pendant une période donnée). D'une manière plus précise, il s'agit de la partie du revenu national disponible qui n'est pas affectée à la dépense de consommation finale. L'épargne nationale brute correspond aussi à la somme des épargnes brutes des différents secteurs institutionnels. Cet indicateur tire son utilité du fait qu'il nous renseigne sur la capacité d'un pays à débloquer ses propres capitaux pour les investissements, autrement dit, la non dépendance vis-à-vis les capitaux étrangers

Évolution Pour l'ensemble de la période 1960-2003, on enregistre une moyenne annuelle de 10,8. Le changement enregistré entre la première et la dernière année est 100%.


Pourcentage de la population vivant avec moins d'un dollar par jour (PPA) : Chute de 47% en 10 ans


Qu’est-ce que c’est ? La proportion de personnes vivant en-dessous de $1 par jour est le pourcentage de la population dont les dépenses de consommation sont inférieures à $1,08 en moyenne par jour mesuré en dollars de 1993. Pour une meilleure comparaison internationale, les prix sont convertis en utilisant des taux de la parité de pouvoir d'achat (PPA), eux même fixés en fonction du pouvoir d'achat. Les données ont été regroupées: l'année 1993 représente la moyenne des années 1990-1993; l'année 1997 représente la moyenne des années 1994-1997 et l'année 2003 représente la moyenne des années 1998-2003.

Évolution Pour l'ensemble de la période 1993-2003, on enregistre une moyenne annuelle de 34,7. Le changement enregistré entre la première et la dernière année est 47%.


Et pendant cette période où le pays accuse des chutes de développement vertigineux comme l’on montré si bien les statistiques précédentes (université de Sherbrooke notamment), voici le discours institutionnel ambiant :

Selon les estimations, le taux d’incidence de la pauvreté est tombé de 56,6 % en 1990 à 46,7 % en 2000, ce qui représente un progrès majeur. Cette baisse tient à la période de croissance soutenue que le pays a connue depuis 1992, ainsi qu’à la réorientation des dépenses publiques vers les secteurs sociaux et les programmes de lutte contre la pauvreté. À cela s’ajoute une amélioration sensible des indicateurs sociaux : les taux de scolarisation primaire sont ainsi passés de 49 % en 1987 à 96 % en 2004, et l’accès aux soins de santé maternelle a progressé de 65 % en 2000 à 80 % environ en 2004. » (Banque mondiale)

La Mauritanie met en œuvre depuis une quinzaine d’années un programme d’ajustement structurel et enregistre globalement de bons résultats économiques (croissance moyenne de 5% par an environ, depuis 1994). Néanmoins, près de la moitié de la population vit en dessous du seuil de pauvreté de 1 USD. La pauvreté affecte particulièrement les zones rurales. Ce programme a permis d’enregistrer de bonnes performances économiques et d’améliorer les indicateurs de développement humain. La croissance s’est accélérée depuis 2003 notamment grâce aux secteurs du BTP et des services. (diplomatie.gouv.fr):

L’eusses-tu cru ?

L’apparition de l’homme en Mauritanie daterait du paléolithique inférieur et remonterait donc à plus de 600.000 ans comme semblent l’attester les innombrables traces laissées dans le Nord du pays. Et pourtant... il peine toujours à gérer sa case.

Pr ELY Mustapha