lundi 30 avril 2007

et si le changement avait déjà commencé?

Deux jours après la nomination du gouvernement plusieurs voix s’élèvent pour dénoncer le quota des ministres noirs au sein de ce gouvernement, d’autres contestent la véracité des diplômes de nos ministres.
Personnellement qu’ils soient blancs, rouges, noirs ou bien plombiers, boulangers cela m’importe peu pourvu qu’ils s’attaquent aux vrais problèmes des mauritaniens.

Je vous signale que les plus grandes catastrophes économiques africaines ont été élaborées par la crème du monde de la finance pour le compte du FMI et autres coopérants qui nous ont sucés le sang. Ce gouvernement doit être jugé sur pièce.
Pour le reste je partage avec vous cet excellent texte de Boubou Diawara qu’un ami a qualifié de « Plein d'entrain et d'optimisme »
LM

Etre mauritanien ?

Cette interrogation s'adresse à tous ceux qui comme notre cher Bayal s'interrogent sur le devenir de notre patrie chérie. Qu'une patrie ne se gère pas en termes comptables. Sa gestion ne doit omettre personne quelque soit sa couleur en termes de droit, tel doit être la revendication légitime d'un patriote.

Tenir des propos contraires dans cette phase historique de notre petite démocratie c'est prendre tous ceux qui ont contribué à la façonner pour des débiles. La Mauritanie est un bien pécieux pour tous les mauritaniens sans distinction, mais pour en bénéficier il faut mener un combat politique perpétuel à travers les formations autorisées.

C'est dire que pour etre mauritanien, il faut le mériter par l'action et par le mérite; non pas par quota etnique. La Mauritanie est un bloc indissociable qui avait en certain moment de son parcours subi les aléas d'une mauvaise gestion ayant entrainé les retombées connues et que nous tentons d'y remédier à travers le processus en cours.

Aujourdhui,la formation des institions du pouvoir s'y prêtent à travers leur composition qui a bien tenu compte du paramètre "équité" que d'autant recusent. Meme si je flirte avec l'extreme pour donner des explications d'égalité, je dois rappeller à mon Bayal que les 2 chambres constuantes qui dans les prochaines années vont légiferer les textes législatifs permettant de canaliser l'action gouvernementale, ainsi que le poste clé de l'interieur sont attribués à ceux (je n'utilise pas les memes termes marginaux ) que tu prétends etre bannis de la nation mauritanienne.
Trois postes qui viennent après celui du premier ministre en termes d'importance pour reformer en profondeur le pays.

C'est dire que tous les paramètres ont été tenus en compte pour n'offenser personne mais notre exigence aujourdhui doit etre le dogme de résultat et surtout que les promesses des elections soient exécutées.

Pour finir, le mot d'ordre actuel de tout mauritanien patriote soucieux de batir une nation forte est bien de soutenir le nouveau gouvernement dans son effort de rassembler l'ensemble des fils du pays en prenant en charge les tares de la société qui ont failli à notre unité nationale.

Diawara Boubou.M via cridem