mercredi 28 mars 2007

Bon vent à la Mauritanie.

Il me semble que la démocratie ne se limite pas aux élections. Il faut une majorité légitime à qui il est donné les moyens de gouverner, une opposition critique et responsable, les conditions d'une alternance en cas de besoin... et la soumission à la volonté populaire, dictature (contrôlée ?) de la majorité.

Avec l'élection validée par tous de présidi une phase importante a été franchie, donc rideau et je ne pense pas qu'il soit utile de revenir sur tous dysfonctionnements de l'opération, LA MAURITANIE A AVANCE ET C'EST BIEN LE PLUS IMPORTANT.

Maintenant il y a de nombreux chantiers et n'en déplaise au défenseur acharné de Taya avec lequel il est inutile de polémiquer, il semble tout à fait intelligent pour comprendre assez vite que le téléphone portable et l'internet seraient venus en Mauritanie même avec kim jong il, qu'est-ce que c'est pour un pays dix, vingt ou trente ans (si tant est qu'on aurait attendu tout ce temps, nos voisins y sont venus avant nous pour la plupart et en même temps pour les retardataires, ils n'ont pas bénéficié des lumières du prix nobel taya que je sache)? Par contre s'il pense aux milliers d'individus qui souffrent depuis des décennies et qu'il arrive à concevoir que cette souffrance est quotidienne, il n'aura aucune peine à imaginer que pour ceux-là, chaque seconde est plus longue qu'une génération. Enfin passons, cette petite tirade est pour le bénéfice du doute, au cas où il serait de bonne foi.

Pour parler de choses plus utiles que le sort d'un dictatorion déchu qui a la chance d'être en exil doré ailleurs que dans un camp en face de son village, and to show a positive attitude, je crois que l'éducation, la santé, les droits de l'homme sont des thèmes autour des desquels un minimum de consensus peut être trouvé entre toutes les forces politiques pour avancer vite, il y a urgence.

D'accord avec le fou du fou pour dire que le gouvernement d'union nationale est la dernière bêtise à commettre, il faut consolider la démocratie en posant tous les mécanismes formels nécessaires à sa saine application.
(A cet égard, une petite parenthèse pour nos amis de l'ufp spécialistes de l'entrisme et qui ont affiché une position de principe très louable, ne gâchez pas tout en proposant vos services au nouveau pouvoir, la démocratie naissante a plus besoin de votre militantisme pour construire une opposition constructive que noyés dans une majorité hétéroclite où votre seul avantage sera d'avoir un ministrion au mieux.)

Pour en revenir à un éventuel gouvernement d'union nationale, on peut certes être sensible aux arguments de certains "proches du préSidi" (soit dit en passant ils commencent à être un peu trop nombreux ceux qui se qualifient volontiers de proches du présidi) qui pensent avec un tel montage artifiel écarter la racaille. Mais tout bien réfléchi, non ce n'est pas une bonne idée.
Car celui qui revendique le droit de nous diriger et a convaincu la majorité du peuple de ses bonnes intentions, doit prendre ses responsablilités et la meilleure façon d'être le président de tous les mauritaniens est justement de tenir parole et de montrer le plus vite possible qu'il n'est pas otage de la racaille. On le jugera aux actes. La formation de son gouvernement sera un bon étalon de valeur ainsi que son plan d'action pour la première année de gouvernement.

Compte tenu du fait qu'il me semble qu'il ya beaucoup d'enseignants parmi vous, je vous propose d'échanger sur ces thèmes et de synthétiser les propositions les plus pertinentes pour les soumettre plus largement à nos concitoyens, de façon informelle, sans aucun label que celui de la communauté mauritanienne du net, ce sera un exercice forcément intéressant: imaginez une proposition qui fait avancer le pays concoctée par des présidistes, daddahistes, tayaistes, etc. uniquement préoccupés de l'intérêt du pays!
cela ne coûte rien d'essayer. Le texte posté sur cridem.org et reproduit sur ce blog par maatala pourrait servir de point de départ pour cette tentative. N'oublions pas que la seule tentative, avortée certes, mais tentative quand même, pour sortir le pseudo-débat des 2 ex-candidats de l'ennui a été l'attaque de Daddah contre le vendeur des épreuves du bac (entendez sghair), ce serait un symbole supplémentaire de l'avènement de cette nouvelle ère.

Bon vent à la Mauritanie.
Jammer